19 avril : Le plus gros bombardement de Sotteville

Les bombardements de la seconde guerre mondiale ont détruit deux tiers des habitations et autres bâtiments que comptaient Sotteville-lès-Rouen, mais c’est le raid allié de la nuit du 18 au 19 avril 1944 qui a été le plus destructeur et meurtrier.
Il y eut 561 victimes.
Tous les ans, une cérémonie leur rend hommage à la stèle commémorative, mais pas cette fois-ci, confinement oblige. Une petite pensée s’avère donc nécessaire…

Pour illustrer cette tragédie, voici une sélection de photos des rues sottevillaises, qu’il est pourtant impossible de situer car il n’existe plus de point de repère.
Elles ont été prises quelques semaines après le bombardement (on voit que les rues sont dégagées et les gravats mis en tas).

Bombardements de la seconde guerre mondiale -Sotteville-lès-Rouen

Bombardements de la seconde guerre mondiale -Sotteville-lès-Rouen

Bombardements de la seconde guerre mondiale -Sotteville-lès-Rouen

VOIR AUSSI : Tous les articles sur les bombardements

6 commentaires

  1. Cette question des bombardements alliés (anglais et américains) m’intéresse beaucoup, pour 2 raisons : ma mère (mes grands parents et mon arrière grand-mère) sont sortis vivants de cette nuit là, mais leur maison était rasée rue Cité Grené, et mon père était en STO à Dresde lors du bombardement de Février 1945 (135000 morts minimum dont de nombreux prisonniers et travailleurs STO) !
    A propos de Sotteville, je pense que les chiffres sur les dégâts méritent d’être précisés. Un livre très sérieux sur l’histoire de l’agglomération donne les chiffres suivants : 1/3 des habitations détruites et 1/3 endommagées.
    Il est évident que les quartiers les plus touchés étaient ceux les plus proches de la gare de triage, objectif principal de ces bombardements

      • Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les questions de bombardement à la fin de la guerre, je conseille le livre de Daniel IRVING « la destruction de Dresde ». C’est extrèmement détaillé autant sur le plan stratégique et humain que sur le plan technique. Rappelons-nous que l’électronique militaire n’en était qu’à ses débuts ; C’était un véritable exploit que de trouver une cible avec précision, de nuit, à des centaines de Km, menacés par la chasse allemande et attendus par la DCA !
        Les équipages alliés excécutaient les ordres et faisaient de leur mieux avec ces contraintes. Beaucoup ne sont jamais revenus..

Ecrivez un commentaire ou un témoignage sur ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.