Plan de la paroisse de Sotteville-lès-Rouen au XVIIIème

Sur ce très vieux plan cadastral qui semble dater de la fin du XVIIIème siècle, sous la Révolution, la majorité des inscriptions est illisible (ce sont surtout les noms des propriétaires des terrains) mais en décortiquant on retrouve des choses très intéressantes…
Il est issu du site des archives départementales.
Cliquez sur les photos pour les agrandir…

Tout d’abord, sur la vue générale, on remarque le tracé des rues et leurs anciens noms (le nom actuel est entre parenthèses).
– L’axe vertical est la Voyes aux Vaches (Rue Raspail / Rue Jean Jaurès)
– L’axe horizontal le plus en haut est la Sente des Marettes tendant à Rouen (rue Garibaldi / Rue Léon Blum)
– En dessous, c’est la Rue de Haut tendant à Rouen (Rue Victor Hugo / Rue de la République dont une partie n’existe plus aujourd’hui)
– En bas à droite c’est la Rue de Bas tendant à Rouen (rue Pierre Corneille)
– Se divisant vers la gauche, celle-ci devient la Rue tendant de Rouen à St Étienne du Rouvray (rue de Paris)
– Moins visible, on a aussi l’Ancienne sente du Buet (rue Denis Papin)

Zoomons maintenant pour explorer ce plan…

Tout d’abord, on retrouve l’emplacement du Couvent des Capucins : Il était situé rue des Capucins, devenue rue Hoche puis une partie de la rue Pierre Corneille. Juste sous cette rue, on voit l’inscription « Capucins ».
Le monastère des Capucins a été installé en 1597 puis fermé sous la Révolution. Il a été démoli partiellement pour implanter la filature « Prévost-Grenier » en 1855, elle-même bombardée pendant la seconde guerre mondiale. Il n’en reste rien aujourd’hui.
Rapporté à l’époque actuelle, il se situait à côté du gymnase municipal, dans un périmètre compris entre les rues Corneille, Fouache et Contremoulins (en face d’Intermarché) :

Dans ce même secteur, entre les rues actuelles de Paris et Pierre Corneille, le long de la rue Littré, on a le « jardin du curé » (sur lequel on voit une maison qui doit donc être le presbytère) et l’église juste en dessous. Cette ancienne église (avec son cimetière autour) a été bénite en 1600 et démolie en 1863. C’est cette même année que la nouvelle église (l’actuelle Notre-Dame de l’Assomption) a été construite à l’emplacement du « jardin du curé ».

On remarque que cette ancienne église était tournée exactement dans le même sens que l’actuelle (et dans le prolongement donc). On sait qu’elle était dédiée à la Vierge, mais on ne connait pas son nom. Sur le zoom ci-dessous, il y a à côté de « L’Église » une inscription illisible, peut-être son nom ?

Déplaçons-nous sur le plan, jusqu’à l’intersection des actuelles rues Victor Hugo et Béranger. Il y est inscrit « Moulin à Vent ». Soit il existait encore à cette époque, soit c’est le nom donné au lieu-dit, mais en tout cas il y a très certainement eu ici un moulin à vent. Oui, il y avait un moulin avant (ça y est, la blague est faite !).
D’ailleurs, les rues Victor Hugo et Baudé Bancel (percée plus tard, qui donne sur ce carrefour) ont eu pour nom à un moment donné « Rue du Moulin à Vent ».

Au bout de l’Ancienne sente du Buet (actuelle rue Denis Papin), on voit le Nouveau cimetière. D’après le livre de P.P. Duchemin, « Jusqu’en 1786 le cimetière était à l’entour de l’église. Mais devenu trop exigu, les trésoriers acquirent une propriété située non loin de là pour en faire une nouvelle nécropole. On y accédait par la sente du Buet ». Pour permettre l’extension des ateliers Buddicum, le cimetière a de nouveau déménagé plus tard, à l’emplacement actuel (inauguré le 5 juin 1859).

Au bout de l’actuelle rue Gaston Contremoulins et du pont d’Eauplet, à l’emplacement de l’ancien centre de tri postal, on voit l’inscription « Mare de Sotteville ». Il y avait donc une mare ici, mais ce n’est pas étonnant car à partir de là débute la zone SNCF qui a été construite sur les prairies sottevillaises. Celles-ci allaient jusqu’à la Seine et étaient très marécageuses.

9 commentaires

  1. À propos de cette « caméra qui explore le temps »(*), je signale à ceux qui ne les connaîtraient pas l’existence de deux sites aussi intéressants l’un que l’autre :
    https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/photographies-aeriennes-1950-1965
    Ressource du célèbre Geoportail.
    https://remonterletemps.ign.fr/
    dont le titre se passe de commentaire : « consultation et impression de données anciennes et actuelles »

    https://remonterletemps.ign.fr/comparer/basic?x=1.095418&y=49.417255&z=15&layer1=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS.1950-1965&layer2=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-EXPRESS.STANDARD&mode=doubleMap

    , nous plonge directement sur notre cher Sotteville avec, par défaut, une vue aérienne de 1950-1960

    Zoomer sur l’un des cartes agira de la même manière sur celle qui la côtoie. Mon cœur s’emballe en braquant la vue sur les Éts Bertel, 355 rue Victor Hugo, où mon père (1904-1981) a officié de 1923 à 1969.

    Je note aussi qu’à ses débuts, ce dernier site proposait des vues aériennes beaucoup plus anciennes que celle des années 1950-1960. Cette perte est toutefois contre-balancée par le fait que les vues étaient découpées en petits fragments qui, une fois téléchargés, montraient une vue tantôt orientée NS, tantôt EO. Le travail de fourmi qui aurait consisté à refaçonner l’ensemble des clichés m’a d’ailleurs fait renoncer au projet de reconstitution de la ville sur lequel j’avais commencé à travailler il y a 7-8 ans. Avec la vue de 1950-1960 d’aujourd’hui, ceci redeviendrait peut-être réalisable…

    Bonne découverte à tous !

    (*) Émission de Stellio Lorenzi dans les années 50-60. Cela ne nous rajeunit pas… Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/La_cam%C3%A9ra_explore_le_temps

  2. Avant d’aller dîner, j’ai été faire un tour sur http://umap.openstreetmap.fr
    Ce site, plus précisément http://umap.openstreetmap.fr/ja/map/photos-aeriennes-anciennes-de-lign-via-openeventda_87467#17/49.40861/1.09769 nous donne une vue aérienne de 1946 d’un triangle comprenant globalement le Bvd du 14 juillet/Rue Léon Salva/Rue Victor Hugo/. Ce point de vue est évidemment totalement modifiable.

    En haut et à droite, une:miniature nous permet d’accéder à la vue aérienne correspondant. Comme je l’avais annoncé dans mon message précédent, les clichés sont orientés de façon très exotique : ici, d’Ouest en Est au lieu du traditionnel Nord-Sud.

    J’en aurais terminé pour ce soir en indiquant un lien qui vous donnera d’autres ressources photographiques anciennes : https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=anciennes+vues+a%C3%A9riennes

  3. Bonjour,
    Effectivement ces sites sont très intéressants et j’insère d’ailleurs souvent des extraits de ces photos dans mes articles, les vues générales de Sotteville étant assez inexploitables tant les détails fourmillent, il faut faire des zoom précis au cas par cas. Du boulot pour des années !
    Cependant, sur Remonter le temps, les vues plus anciennes existent toujours (à partir de 1924 pour Sotteville). Il s’agit du 2ème lien que vous signalez, il faut ensuite cliquer sur « télécharger » (même si ce n’est pas la but), puis zoomer sur Sotteville (ou ailleurs), choisir une année et cliquer un le point précis. Par contre en fonction des années, les photos sont plus ou moins bien définies et orientées dans tous les sens.
    Laurent

  4. Bonjour,
    Bonne analyse de ce plan terrier aperçu l’année dernière. Juste un mot, sur le zoom de l’église, ce n’est malheureusement pas le nom de l’église qui suit le mot mais il est écrit « Eglise et cimetière ». Si vous avez des hésitations de lecture n’hésitez pas, c’est ma période préférée.
    Bonne continuation

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s