Avant la construction de la résidence Pierre Mendès-France

La résidence Pierre Mendès-France a été construite en 1991. Comme son nom l’indique, elle est située rue Pierre Mendès-France (rue qui d’ailleurs a pris ce nom en même temps puisque ce tronçon faisait partie de la rue Hyacinthe Ménagé auparavant).

Résidence Pierre Mendès-France - Sotteville-lès-Rouen

Revenons sur sa construction, ou plutôt sur la démolition préalable de cet îlot (photo de 1986) : des maisons de ville existaient le long de la rue Hyacinthe Ménagé. À l’arrière, c’était plutôt des terrains moins denses :

Sur la photo de 1989, tout l’îlot est démoli, à l’exception d’une maison au bord de la route (qui le sera peu de temps plus tard) et que l’on retrouve sur les photos ci-dessous.
On remarque aussi que la rue Célestin Dubois n’est pas encore percée (dans le prolongement de la rue du Huit Mai). D’ailleurs, le percement de cette rue avait déjà fait l’objet d’un article (à l’autre extrémité) il y a quelques années.

Une série de six photos du terrain vague avait été réalisée vers 1988. Une autre vue actuelle et sous le même angle est présentée sous chacune d’elles. Faisons le tour de la résidence :

1 ► La rue Mendès-France vue depuis la place Charles de Gaulle (carrefour Béranger) :

Rue Pierre Mendès-France - Sotteville-lès-Rouen

Rue Pierre Mendès-France et PLace Charles de Gaulle - Sotteville-lès-Rouen

2 ► Toujours la rue Mendès-France vue depuis la place Charles de Gaulle. Le garage Renault existe toujours, mais pas le hall d’exposition :

Rue Hyacinthe Ménagé et carrefour Béranger - Sotteville-lès-Rouen

Rue Béranger vue de la place Charles de Gaulle - Sotteville-lès-Rouen

3 ► La rue Béranger vue depuis la place Charles de Gaulle :

Rue Béranger - Sotteville-lès-Rouen

Rue Pierre Mendès-France vue de la place Charles de Gaulle - Sotteville-lès-Rouen

4 ► Photos prises depuis la rue du Huit Mai. Sur la deuxième, on voit la rue Célestin Dubois en face, alors qu’elle n’existait pas sur la première :

Rue du huit mai Hyacinthe Ménagé - Sotteville-lès-Rouen

Rues du Huit Mai et Pierre Mendès-France - Sotteville-lès-Rouen

5 ► À l’angle des rues Célestin Dubois et Pierre Mendès-France :

Terrain vague rue Hyacinthe Ménagé - Sotteville-lès-Rouen

Angle rue Célestin Dubois et Pierre Mendès-France - Sotteville-lès-Rouen

6 ► À l’arrière de la résidence Pierre Mendès-France :

Maisons démolies rue Hyacinthe Ménagé - Sotteville-lès-Rouen

Résidence Pierre Mendès-France - Sotteville-lès-Rouen

VOIR AUSSITous les articles sur la rue Pierre Mendès-France

4 commentaires

  1. Je me souviens aussi des baraquements « provisoires » situés à gauche de la rue Mendes-France (à l’ouest, donc) dans les années 60-70 et qui ont tout de même duré, comme vous le rappelez en introduction, jusqu’aux années 80.
    Du provisoire qui dure, en somme…

    • Sotteville n’a pas pu être reconstruite en I jour ! Le travail de mon Père, Roland Tafforeau, lui a demandé 35 ans de présence quotidienne. Jamais un Maire n’a été élu si longtemps à cette place à Sotteville. La statue horrible qu’on lui a élevée ne reflète en rien l’importance de son oeuvre dans cette ville. J’ai même l’impression qu’on s’efforce de la cacher., en encensent l’architecte Lods qui a été bien payé pour faire son travail, ce qui n’était pas le cas de mon père. Renée Gallas- Tafforeau.

  2. Il est vrai qu’avec l' »Espace Marcel Lods » (nouveau nom de la « Zone Verte »), c’est ce nom qui revient souvent dans la description de la Reconstruction, mais votre père n’est pas du tout oublié de l’Histoire (du moins dans ce que je fais pour « Sotteville au fil du temps »). Lors des « balades commentées », je ne me prive pas d’ailleurs de rappeler qu’il est surnommé « Le maire de la Reconstruction », qu’il à été le maire de Sotteville le plus important, ne serait-ce que par sa longévité (35 ans !) et que, de témoignages d’Anciens, il était très apprécié. J’ai même prévu de faire un hommage un jour (mais il y aussi tellement à faire!).
    Cordialement,
    Laurent

    • Je vous remercie de votre message.. Je l’ai apprécié, croyez le bien. Mon frère et moi âgés maintenant de 88 et 86ans, ne sommes pas retournés en Normandie depuis bien longtemps. Sotteville est loin pour nous qui habitons le Cher pour l’un et l’Auvergne pour moi.
      Nos souvenirs d’enfance à Sotteville sont bien présents dans nos mémoires respectives. Nos avons connu les privations et les bombardements, l’horreur de cette dernière guerre. Nous avons été sinistrés total le 19 Avril 1944. Mon père était au matin du 20 Avril dans les décombres à la recherche de survivants, Nous étions heureusement tous les quatre indemnes..
      La statue en pieds de mon père n’est pas ce qu’il aurait voulu. Homme resté simple et affable, il ne l ‘aurait pas acceptée et ce n’était pas ce que nous désirions mon frère et moi, Pierre Bourguignon n’en à fait qu’à sa tête, si bien que le jour de l’inauguration de ce monument, nous avons, ma mère encore vivante, fait bonne figure. Que pouvions nous dire ? Rien.. et il ne reste de mon père que cette oeuvre médiocre qui ne lui ressemble même pas. Le nom d’une rue de Sotteville nous aurait satisfaits.
      Mes parents sont décédés.à Orléans, mon Père en 1997, maman lui a survécu 10 ans, je l’ai « portée » jusqu’à 96 ans emputée de mon Père. Je les ai soignés aussi longtemps que possible et ils me manquerons toujpurs.
      Mes souvenirs étant intacts, si vous avez besoin d’eux, je serai volontiers à votre écoute. Bien cordialement. Renée Gallas-Tafforeau

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s