La locomotive du Bicentenaire, de Paris à Sotteville

La ville de Sotteville-lès-Rouen est en fête ce week-end, avec la 29ème édition du festival des arts de la rue « Viva-Cité », du 22 au 24 juin 2018.
C’est l’occasion de revenir sur ses origines :
Le bicentenaire de la Révolution française donne l’opportunité de mettre en route une fête populaire. Ce fut chose faite le 24 juin 1989, sur la place de l’hôtel de ville, à l’emplacement de la station du métro (qui n’existait pas encore). L’année suivante, c’est « Gare à la fête » qui a lieu du 20 au 24 juin 1990 dans l’ancien dépôt de la TCAR rue de Trianon (qui allait devenir le FRAC en 1998). Enfin, du 20 au 23 juin 1991 a lieu la 1ère édition de « Viva-Cité » dans le Bois de la Garenne…

Mais arrêtons nous sur un autre temps fort de ces balbutiements :
Pour les festivités du bicentenaire de la Révolution française le 14 juillet 1989 à Paris mises en scène par Jean-Paul Goude, une réplique en bois peint de la locomotive « Pacific 231 » (une fois et demi plus grande que l’originale) a défilé sur les Champs Elysées :

Bicentenaire de la révolution - Réplique de la locomotive Pacific 231 de JP Goude à Paris

La Mission du bicentenaire, propriétaire de la maquette, l’offre ensuite à la Ville de Sotteville-lès-Rouen, clin d’oeil à son passé ferroviaire.
Elle arrive à Sotteville le 23 septembre 1989 (rue de Trianon, notez l’auberge du Cheval Noir en arrière-plan) :

Arrivée à Sotteville de la locomotive du Bicentenaire de la révolution - Réplique en bois peint de la locomotive Pacific 231

Arrivée à Sotteville de la locomotive de Goude - Réplique en bois peint de la locomotive Pacific 231

Plaque de la locomotive du Bicentenaire de la révolution - Réplique en bois peint de la locomotive Pacific 231

A plusieurs reprises, elle a participé à Viva-Cité :

Locomotive du Bicentenaire de la révolution à Viva-Cité 1992 - Sotteville-lès-Rouen

Locomotive du Bicentenaire de la révolution à Viva-Cité 2009 - Sotteville-lès-Rouen

7 commentaires

  1. Un petit rappel littéraire : Dans « La bête humaine » de Zola, la Lison assure la ligne Paris-Le Havre, passant évidemment par Sotteville, souvent citée, et que l’on voit clairement dans le film de Jean Renoir, avec Jean Gabin, qui en a été tiré.

  2. A la fin du film, lorsque le train sort du tunnel Sainte Catherine on aperçoit le clocher de l’église notre dame de l’assomption qui quelques années plus tard tombant lors d’un bombardement.
    La Pacific toute ma jeunesse quand pour la première fois je montais sur une locomotive au dépôt de Martainville.J’en descendis 33 année plus tard au dépôt de Sotteville.
    Jean-Pierre.

    • Le bicentenaire de la révolution a eu lieu en juin 1989 sur la place de l’hôtel de ville, à l’emplacement de la station du métro. Par contre en septembre 89 c’est bien dans les anciens locaux de la TCAR, que la Pacific 231 construite par Yves Bernard (dite loco de Goude) que ce fac similé à été entreposé. Elle est sortie pour la première fois pendant Gare à la fête, en juin 90, mis en scène par Pierre Gaudin de Mélodie Théâtre.

      Il est interessant de noter, en effet, que le bicentenaire est aussi à l’origine du festival de Sotteville.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s