Le « cimetière des locomotives »

C’est un patrimoine industriel dont on aurait pu se passer à Sotteville, car on les préférait roulantes toutes ces locomotives, et la gare de triage en intense activité comme il y a encore 10 ans où 2500 wagons de marchandises par jour étaient triés ici !

En effet, l’ancienne gare de triage de fret (qui fut l’une des plus grande de France), a cessé son activité en 2010 suite à l’ouverture à la concurrence en 2006…
Les voies sont aujourd’hui occupées par des locomotives abandonnées (dont la moitié fonctionnaient toujours à leur arrivée ici), entassées et se détériorant depuis qu’on a donné à la gare de triage une fonction beaucoup moins glorieuse, celle de cimetière…

(photos : 8 octobre 2017)

Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen

Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen

Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen Cimetière des trains et des locomotives à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen

11 commentaires

  1. fille de cheminot, quand je passe devant ce spectacle je me fais à chaque fois la réflexion : qu’aurait pensé et dit mon père en se promenant sur le pont de Quatre-Mares. Il a passé 34 ans de sa vie dans ces ateliers….

  2. Ça me rappelle des souvenirs d’enfance. Au début des années 1960 il y a avait un cimetière de locomotives à vapeur au Teil, en Ardèche, que je trouvais passionnant d’explorer. Il n’existe maintenant plus et la SNCF a loupé une occasion d’en faire un magnifique parc d’attraction, qui aurait aussi constitué un intéressant sujet photographique. Peut-être est-il possible de faire quelque chose de celui-là. Certes ça coûte des sous, mais il ne peut sans doute pas rester en l’état : il pollue probablement le sous-sol.

  3. bonjour
    je suis photographe amateur et ce sujet des locomotives abandonnées m attriste et me passionne.
    comment faire pour visiter le site ?

  4. Pour faire les photos comme les miennes, pas de problème car c’est depuis le voie publique que je les ai faites (le Pont de Quatre Mares passe au dessus). Par contre, pour y pénétrer il faut l’accord de la SNCF, et là je n’ai malheureusement pas de contact a vous donner…
    Laurent

  5. Mon père à fait toute sa carrière au dépôt de Sotteville et enfant nous allions aux jardins ouvriers situés sur les terrains attenants . Quelle activité à cette époque. De jour et de nuit le triage n,arrêtait jamais . Ce n’est pas nos politiciens qui changeront les choses, La polution ? Ce sont les voitures ,pas les camions .

  6. Bonjour
    Étant retraité de la Sncf je suis très triste de voir ces engins à l’abandon , n’aurait on pas pu les vendre à des pays en voie de développement
    Misère ce nouveau monde

  7. ancien des ateliers d’Oullins (15 ans de retraite), je ne suis pas surpris de voir ce gâchis ; quand j’étais en activité , on commençait à ressentir la situation le déclin de la SNCF était déjà amorcé , pas loin de Lyon , à Culoz dans l’Ain il y a un démolisseur de Wagons , j’y ai vu des rames de TGV en attente de démolition ; pour moi c’est un scandale , avec une rénovation( du travail pour les ateliers en perspective) elles auraient pu continuer ; mais non ,on préfère acheter du neuf pour satisfaire les patrons des industries ferroviaires.

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s