L’ancienne piscine

La piscine du stade de Sotteville à été constuite en 1934. La piscine couverte que nous connaissons aujourd’hui a été construite juste à côté en 1976.

De l’ancienne piscine, il ne reste plus que les gradins :

Piscine Sotteville-lès-Rouen

Piscine Sotteville-lès-Rouen(photo 2015)

► Voir tous les articles sur l’ancienne piscine

 

7 commentaires

  1. Transfert des commentaires écrits sur Facebook :

    – Jean Jacques Hucher : jai connue tout les jeudis et en fin d année avec l école Renan Michelet
    – Annie Haudrechy : j’ai passé de très bons moments dans cette piscine!! il y a bien longtemps!!!
    – Claudette Binard : Quand j’étais enfant, il y a très longtemps, mes copains me faisait sauter du grand plongeoir pour un pain au chocolat
    – Frédéric Boullet : Fin des années 80 elle était encore creusée, il me semble, mais cependant pourrissante et croupissante… et fascinante…
    – Jp Spwaun : Encore une partie de notre patrimoine de disparu sur Sotteville-lès-Rouen. Dommage, elle étais superbe à l époque, nous aurions dû l’entretenir pour nos enfants. Maintenant, nous avons un petit bassin intérieur (voir pataugeoire ) par rapport aux autres communes. Elle ne sert plus à rien vu le prix / rapport qualité et service…
    – Sebastien Gerson : Elle était déjà hors service de mon temps…
    Dommage…..je n’aurais même pas eu l’occasion d’essayer les plongeoirs….
    – Chantal Foucard : j ai visioner nostalgie de notre ville de l epoque que de choses oublie et changer !!!
    – Flore Rose : Je m’y retrouvas souvent au beau temps entre-amis.

  2. je me souviens parfaitement de cette piscine , c était magnifique , et puis il y avait la dame a l entrée qui nous vendait des bonbons , c était il ya 50 ans !!

  3. Je me souviens très bien de la piscine.Il y a 60 ans. Apprenti SNCF c’est là que j’ai appris à nager.A partir du mois de mai cours de natation dans une eau qui variait suivant les années entre 16° et 20°. Temps révolus maintenant on doit chauffer.

  4. La piscine de mon enfance, de mes exploits de nageuse, de mes premiers flirts, du grand amour de ma vie qui est toujours à mes côtés. Je me souviens d’André Primault le chef maitre nageur de la piscine, qui m’apprit à regarder le monde d’une autre façon, à être actrice de ma vie et ne jamais subir. Qui nous raconta les luttes des cheminots pendant la guerre contre les nazis avec toutes les nuances et les drames. Que les vainqueurs ne furent pas toujours ceux qui survécurent. Qui fut si fort en ce jour d’orage en 1957, où, tombée en cascade du 3è étage du plongeoir avec une fracture du crane qui m’envoya pour un mois à l’Hotel Dieu, qu’il me finit par me convaincre que j’étais indestructible. La belle vie, la force que j’ai eu je lui dois en partie.

Répondre à Jean-Pierre Carpentier Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.