La rue Victor Hugo

Voici deux cartes postales anciennes du tout début de la rue V. Hugo au carrefour des rues Dumont et Boieldieu.

Sur la première on croit distinguer l’année 14 sur le cachet de la poste, mais en tout cas elles datent toutes les deux du tout début du XXème siècle puisque c’était la grande mode des cartes postales.

Il s’en est fallu de peu pour reconnaître ce quartier aujourd’hui en 2015, car la maison qui sert de point de repère (celle avec des faux colombages) est murée. Le paysage va bientôt changer…

-1-

Rue Victor Hugo - Sotteville-lès-RouenRue Victor Hugo - Sotteville-lès-Rouen
-2-

Rue Victor Hugo - Sotteville-lès-RouenRue Victor Hugo - Sotteville-lès-RouenPlan de situation (les deux flèches correspondent aux angles de prise de vue des deux avant/après) :

plan.

9 commentaires

  1. La rue Victor Hugo : une rue qui fut (et c’est flagrant sur les photos anciennes) une rue pleine de vie, de dynamisme et de commerces ; beaucoup plus fantomatique maintenant. Dans cette (très grande) rue, de l’autre côté, en allant vers le stade, se dressaient les usines Bertel, ateliers textiles L’autre grande activité économique de Sotteville, après la SNCF.
    Plus proche du lieu des photos, j’ai connu dans les années 70 des commerces qui ont fermé..Si ma mémoire est exacte, la maison à colombages était un bistro. Après, en allant vers la rue Raspail (là où est prise la photo 1, à gauche du photographe) il y avait une petit papeterie (on aller parfois se dépanner pour un cahier ou une gomme) et à côté un petit marchand de légumes (peut-être épicerie aussi. Je ne sais plus , nous n’y étions pas clients).
    Là où est prise la photo 2, juste à la gauche du photographe- ce qui fait qu’on ne le voit pas – se dresse un petit immeuble à 3 étages. Avant, c’était un terrain vague que je traversais, enfant, pour rejoindre la rue Dumont puis, via la rue Alexandre Dumas, rejoindre la rue Raspail où était mon école (toujours existante et ayant peu changé)
    Sur le plan, on aperçoit la rue Daudé Bancel. qui s’appelait à l’époque « rue du Moulin à vent ». A l’embranchement de cette rue avec la rue Victor Hugo il avait d’un côté un magasin de laine Phildar, et de l’autre une supérette Familistère. Les 2 sont, depuis belle lurette, devenus des logements.

  2. Eh oui, les commerces de proximité ont tous disparu à cet endroit comme dans d’autres quartiers d’ailleurs. C’est bien dommage.

  3. Sur la photo 2, direction la rue Raspail, j’ai grandi dans une maison sur la gauche (face au parking actuel). C’était un ancien magasin de chaussures du début du XX ieme siècle. La vitrine d’origine était toujours en place, ainsi que l’ammeublement et les tommettes au sol, mes parents avaient retrouvé dans la réserve des chaussures d’enfants en cuir, avec des semelles en bois (qu’ils doivent toujours avoir d’ailleurs)

  4. À titre indicatif, je recherche avec la plus grande des émotions des photographies anciennes (d’avant-guerre, je veux dire) du 277 rue de Victor Hugo où ont vécu des membres prohces de ma famille que je n’ai jamais connus. Mes grands-parents maternels, entre autres.

    En effet, le quartier a été copieusement bombardé et l’actuel 277 de la rue est un restaurant construit après -guerre.

  5. Ces photos me touchent beaucoup puisque mes parents et grands parents (et moi-même !) ont vécu là où il y a le grand porche à droite sur les photos 1 et 2. Derrière ce porche, se trouvait une grande cour avec une grande maison à droite et une plus petite à gauche, prolongée par des bâtiments de type « écuries ». Mes parents m’ont toujours raconté que, dans le passé (lointain), c’était un relais pour les chevaux. Mon père,lui, y avait créé un garage automobile, le Garage Letellier.
    Je me souciens de la trace d’anciennes habitations, dans le jardin, sans doute détruites par les bombardements.

  6. Rue Victor Hugo vers la rue Raspail sur la droite il y avait un poissonnier, le propriétaire était M.Mme « SAQUET » lui, un de mes cousins, ce magasin a été démoli depuis quelques années je me souviens plus quand, ce qui est sur, après 1961. Au 289, rue Victor Hugo la maman de ma belle-soeur était la propriétaire dans les années 1962 -1970 Mme BRÉTIGNIÈRE. Merci pour ses belles photos.

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s