Les obsèques des 722 sottevillais morts sous les bombes

Abordons ici un chapitre peu réjouissant, mais important pour ne pas oublier…

Les 38 bombardements de la seconde guerre mondiale (du 4 septembre 1939 au 30 août 1944) ont démoli les deux tiers de la ville de Sotteville-lès-Rouen et y ont fait 722 victimes.

A chaque frappe, son lot de funérailles :

Sur la place de l’ancienne mairie (qui allait être bombardée peu après), en direction de l’église Notre Dame de l’Assomption :

Obsèques suite aux bombardemants de la seconde guerre mondiale à Sotteville-lès-RouenSur le parvis de l’église (qui, elle non plus n’était pas encore démolie) :

Funérailles à Sotteville-lès-RouenSur le parvis de l’église St Vincent de Paul (encore fonctionnelle elle aussi) :

Cérémonie religieuse des obsèques à Sotteville-lès-Rouen

Inhumation pendant la guerre St Vincent de Paul à SottevilleUne procession dans les rues de la ville :Procession d'enterrement dans les rues démolies par les bombardements à Sotteville-lès-RouenProcession lors des funérailles à Sotteville-lès-Rouen suite aux bombardements

 

Mais le plus terrible et meurtrier des bombardements fut le 17ème, dans la nuit du 18 au 19 avril 1944. En trois quarts d’heure, 561 sottevillais sont morts, auxquels il faut ajouter 24 disparus.

Le 24 avril 1944, la cérémonie religieuse de 514 victimes des trois paroisses (d’autres ont été inhumés civilement) eut lieu à l’église Notre-Dame de Lourdes, seule église intacte (Notre-Dame de l’Assomption ayant été bombardée cette fameuse nuit et Saint Vincent de Paul très endommagée).
Les cadavres ont été rassemblés dans les salles, dans la cour et sous les voûtes. Il y avait en réalité moins de cercueils que de victimes en raison d’une pénurie due au besoin soudain (certains ont même été bricolés à la hâte). D’autre part, seuls des morceaux de corps ont parfois été retrouvés et rassemblés dans un seul cercueil.
On comptait aussi 21 inconnus.
Voici un extrait du rapport de l’abbé Lemaire, alors curé de N.D. de Lourdes, témoignant du manque de tout et du spectacle désolant des cadavres parfois partiels ou méconnaissables lors de leur arrivée les jours précédent la cérémonie (cliquez pour agrandir) :
Texte de l'abbé Lemaire suite aux obsèques à Notre Dame de Lourdes des victimes du bombardement du 19 avril 1944 à Sotteville-lès-RouenL’inhumation a eu lieu devant la grotte (à l’arrière de l’église), en présence du Préfet et de la municipalité, sous la présidence de Mgr Petit de Julleville (Archevêque de Rouen).

Grotte de l'église Notre-Dame de LourdesLe cortège a pris ensuite la direction du cimetière :

Enterrement au cimetière de Sotteville-lès-Rouen pendant la 2nde guerre mondiale

VOIR AUSSI : Tous les articles sur les bombardements

7 commentaires

  1. Mes parents avaient un ami qui avaient perdu ses parents et sa petite soeur lors du grand bombardement de 44. J’étais petite lorsqu’ils en parlaient avec douleur et mon père a tjrs gardé une haine vis à vis des anglais auteurs de ces bombardements.

  2. Super article pour « Le Devoir de Mémoire » … Triste souvenir mais heureux de voir des Historiens Sérieux partager leurs connaissances de l’histoire de la 2ème guerre …

  3. mes parents avaient eu la bonne intuition de quitter leur maison, sinon je ne serais pas là pour écrire ce commentaire.merci pour ce rappel d’heures si sombres,quel courage pour supporter tant de douleur.

  4. Bonjour, Je suis très émue en lisant votre dernier article. J’ai souvent entendu mes parents me raconter ces faits. Ils étaient rue Colombel. Je n’avais pas encore de lit et je dormais dans mon landau : la capote m’a sauvé la vie. Mes parents sont partis comme des fous, hagards, mon père m’avais roulé dans une couverture et prise sous bras. Ils sont partis se réfugier chez une tante à Petit Quevilly. Le lendemain mon père ramassait les morts.
    Cette histoire épouvantable du 18-19/04/1944 les a marqué à vie.(J’avais un peu d’un mois).
    Merci pour cet article. Cordialement.

  5. Ma mère a perdu son mari et trois enfants le 19 avril dans sa maison rue Garibaldi. Elle même s’est reveillée à l’hopital. Merci de remémorer ce terrible moment en la mémoire des disparus

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s