Où était situé le château des Marettes ?

Tous les sottevillais ont déjà entendu parler du château des Marettes, mais seuls les « anciens » se souviennent de son emplacement… En effet, la Reconstruction et la création de la nouvelle place de l’hôtel de Ville étant passées par là, plus aucun repère ne témoigne de ce château faisant pourtant référence, même dans la mémoire des enfants du « baby-boom » puisque sa démolition a été tardive dans la phase de reconstruction d’après-guerre.

Revenons d’abord un peu sur l’histoire du Château des Marettes :
Construit au XVIIème, il faisait partie d’un domaine de 28 hectares dont on trouve trace dès 1545, appelé « Terre des Marettes » à cause des mares et nappes d’eau qui ne se tarissaient jamais. A un certain moment, on pouvait délimiter ce domaine par le Bd du 14 juillet, la rue L. Salva et la rue Garibaldi.
Le domaine s’est amoindri par les ventes successives à la municipalité de Sotteville-lès-Rouen. Un des nombreux propriétaire du château, Monsieur Petit, avait cédé une parcelle de ses terres pour construire le Centre hospitalier du Bois Petit (d’où son nom). Il a appartenu aussi a Monsieur Buddicum, ingénieur Anglais dont sa locomotive fut la première à rouler sur la ligne ferroviaire Rouen-Paris. Le dernier propriétaire fut Monsieur Ruquier, entrepreneur en maçonnerie.
Le château des Marettes est démoli en 1961. La création de la nouvelle place de l’Hôtel de Ville a réduit encore un peu la surface de l’immense domaine boisé des Marettes. Aujourd’hui, le Bois de la Garenne en est le seul et infime vestige.

Le château des Marettes à Sotteville
Marcel Lods, 1945

On dit parfois, pour schématiser, que le nouvel Hôtel de Ville a été construit à la place du château des Marettes, mais c’est en réalité pour construire LA PLACE de l’hôtel de Ville que ces ruines gênaient. L’erreur n’est que de quelques dizaines de mètres, mais ces deux vues générales datant de la Reconstruction nous donnent son emplacement exact. La mise en parallèle avec des vues de haut de Google Earth qui datent de 2012 nous aidera à mieux comprendre :

Le château des Marettes à Sotteville
J. Vavasseur, Paris-Normandie, octobre 1959

Sans titre 1 700

Sur la photo ci-dessous, avec les immeubles Champagne, Anjou et Bourgogne tout beaux tout neufs le long de la (nouvelle) rue Garibaldi, on voit en bas de l’image le château des Marettes qui n’est pas encore démoli et ses abords qui ne sont pas encore bétonnés.

Le château des Marettes à Sotteville
Marcel Lods, 1954

Sans titre 2 700

A noter que sur les vues de 2012, le chantier est celui du magasin Netto qui vient d’être démoli, et aux immeubles pas encore construits. Ce terrain était jadis occupé par des jardins maraîchers que l’on voit bien sur les photos d’époque.

VOIR AUSSI :
Tous les articles sur et sur

 

11 commentaires

  1.  » le choc des photos »

    Sotteville, ville martyrisée durant la guerre, aujourd’hui magnifiquement réhabilitée . Domiciliée Place de l’ Hôtel de Ville, je découvre le Château des Marettes, d’ anciens Sottevillais se souviennent et me parlent de ce domaine qu’ ils ont bien connu boisé ;
    peuplé d’oiseaux et de canards , lieu de promenades familiales où la jeunesse aimait se rencontrer. Le bois de la Garenne en garde la nostalgie.

    Merci, Laurent de mieux nous faire connaitre l’ histoire de notre ville si accueillante.

    Une Sottevillaise d’ adoption.

    • Bonjour,
      Je découvre ce site avec intérêt. J’ai passé mon enfance dans le quartier des Marettes. Exactement rue Benoit Malon, Au 45 de 1947 à 1958…Je me souviens très bien du château et si mes souvenirs ne me font pas défaut des sœurs y logeaient..Notre maison était voisine d’une complément écroulée par les bombardements. Je fréquentais l’école Marcel Sembat.Composée de l’école primaire fille et garçon séparés du collège au 1er étage et du lycée technique coté bois de la garenne.
      Je suis revenu habiter dans le quartier de 1967 à 1975 à la zone verte.Je connais très bien les installation SNCF puisque cheminot depuis l’age de 14 ans jusqu’à la retraite. Conducteur de train je fus.
      Ironie du sort j’habite un village rural à 30 km de Sottevile dans un hameau qui s’appelle « les Marettes ». J’y suis le 1er magistrat depuis 22 ans.
      Sottevile fut la ville de mon enfance et de mon travail.
      Beaucoup de souvenirs
      Bien cordialement
      Jean-Pierre Carpentier .

      • J’ai de très bons souvenirs de mon enfance d’après guerre à Sotteville les Rouen.
        Il y a une très belle chanson de Gérard Darmon « Dans les rues de ma jeunesse » bien sûr, lui il parle de l’Algérie mais il y a beaucoup de nostalgie de cette époque dans cette chanson.
        Ci-dessous le lien de cette chanson. Copier et coller sur google ou autre.

  2. Je viens de voir votre article et cela me ramène en enfance (je suis né en 49) puisque ce château a été mon école primaire.
    Il y avait dans la cour un immense cèdre du Liban qui est resté encore quelques années après la démolition.
    En effet c’était l’école catholique du secteur jusqu’en 1958 ou 59. Les gars étaient dans le château et je crois que les filles étaient dans des bâtiments provisoires ainsi que le « Jardin d’enfants » (l’école maternelle).
    L’école a ensuite été transférée dans un bâtiment neuf qui est ensuite devenu la MJC de Sotteville..

    • L’école Bayard située au château des Marettes à été mon école primaire, j’ai fréquenté ce lieu d’octobre 1944 à Juillet 1950 L’école Bayard s’y est installee juste apres guerre .Le premier directeur fut l’abbé Maurice Duboc, monsieur Prévost lui a succédé, madame Mieuzet messieurs Malfillatre y furent institeurs,que de bons souvenirs

    • BONJOUR
      Merci de vos commentaires
      Ma famille et moi nous sommes alles a l »ecole Bayard pour mon frere et l ecole j
      eanne d arc pour ma soeur et moi
      effectivement l’es soeurs de st Vincent de Paul dirigeaint l ecole et le jardin d enfants et celles que l on appelaient les « orphelines » y venaient étudier .Elles etaient pensionnaires chez les soeurs
      dans la cours du chateau des marettes effectivemen t il y avait un magnifique cedre du Liban

  3. que de souvenirs avec ce chateau qui etait situé dans le bois de la garenne c’etait notre sortie du Jeudi ,et du week end ,nous y faisions la collation sur l’herbe

  4. Bonjour, je suis à la recherche d une proprieté située à Quatremare ( je ne sais pas si elle existe toujours). Elle appartenait à la fin du 19eme siecle à la famille Delarue/Boulet. Gustave Flaubert y faisait garder son chien par la famille car la propriete avait un grand jardin, au bout duquel etait construit « un affreux chateau »

Répondre à Jullien Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s