Percement de la rue Philippe Lanoux dans les années 60

Les photos de famille, même si elles n’ont pas été réalisées dans ce but, peuvent aussi témoigner du passé de notre ville et de ses transformations…

Cécile Baumgarten, qui a fourni ces photos, explique : « Mes grands parents et ma maman ont vécu rue de la Nation depuis 1927 jusqu’à 1955 pour ma grand-mère et 1961 pour mon grand-père. La maison était au n°22, c’est-à-dire dans le virage, exactement là où a été créée la rue Philippe Lanoux ».
Le changement est effectivement bouleversant quand on compare les photos de 1940 et 2017 prises sous le même angle :

Maison qui n'existe plus rue de la Nation (photo 1940) - Sotteville-lès-Rouen  Rue Philippe Lanoux - Sotteville-lès-Rouen Sur cette photo prise dans l’antre sens en 1942, on voit clairement le virage de la rue de la Nation, qui est aujourd’hui un carrefour puisque la rue Philippe Lanoux est venue s’y greffer, bien visible au premier plan de la photo de 2017 :Rue de la Nation - Sotteville-lès-Rouen Rue de la Nation au carrefour de la rue Philippe Lanoux - Sotteville-lès-RouenLa rue Philippe Lanoux a remplacé la maison et le jardin :

Rue de la Nation - Sotteville-lès-Rouen Rue de la Nation au carrefour de la rue Philippe Lanoux - Sotteville-lès-RouenPour mieux comprendre… Sur cette photo de 1946, on voit la maison (montrée par la flèche rouge) dans le virage de la rue de la Nation. Une petite carrière occupe le centre de l’image :planSur cette photo de 1961, la carrière est rebouchée et la maison est toujours présente :

En 1965, la maison n’existe plus et la rue Philippe Lanoux (récemment créée sur le remblai de la petite carrière) relie la rue de la Nation à la rue Léon Salva au niveau de la rue Georges Petit. La carrière principale (en bas à gauche) n’est quant à elle pas encore complètement comblée :

Plan de la rue Philippe Lanoux qui vient d'être percée- Sotteville-lès-RouenPoussons un peu plus loin l’étude de l’évolution du quartier avec une photo actuelle : L’école Jean Rostand (toit vert) a été construite rue Philippe Lanoux pour ouverture en 1969, puis le gymnase (toit ondulé) et, à la fin des années 80, le complexe sportif municipal Jacques Anquetil (essentiellement les deux terrains de foot) à l’emplacement de la carrière principale, enfin totalement remblayée. Le plus petit terrain engazonné situé à l’arrière de l’église Notre-Dame de Lourdes (dans le coin en haut à gauche) a été acheté à la paroisse à l’occasion de la création du complexe sportif :

Un commentaire

  1. Merci à Cécile Baumgarten pour les photographies qu’elle a adressées à ce site et merci à toi, Laurent pour ce reportage détaillé.

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s