L’avenue Jean Jaurès avant le métro et aujourd’hui…

Le « Métrobus » (populairement nommé « métro ») de l’agglomération de Rouen a été mis en service en 1994, avec pour terminus l’Hôtel de Ville de Sotteville-lès-Rouen. Ce n’est qu’en 1997 que le prolongement de la ligne a ouvert, avec pour nouveau terminus « Technopole » à St Etienne du Rouvray.
Merci a Janine Latrobe d’avoir fourni ses photos prises avenue Jean Jaurès juste avant les travaux de prolongation de la ligne. Elles sont comme d’habitude mises en parallèle avec des photos de 2016 :
av J Jaurès 1995 - Sotteville les rouen

av J Jaurès 2016 - Métro - Sotteville les rouen

Voici un autre avant/après sous un angle un peu différent, et en prime la photo de la construction de la voie. On remarque que la rue a du même coup été élargie (repoussement des clôtures) et rénovée (enfouissement des lignes électriques et téléphoniques en particulier).
av J Jaurès 1995 - Sotteville les rouen

av J Jaurès 1996 - travaux métro - Sotteville les rouen

av J Jaurès 2016 - Métro - Sotteville les rouen

3 commentaires

  1. L’avenue Jean Jaurès, je l’ai parcourue dans chaque sens pendant toutes les années de ma scolarité primaire. J’habitais rue Édison, au dessus du cimetière, et je me rendais à l’école Marcel Sembat en traversant le Bois de La Garenne, je faisais un kilomètre et demie 4 fois par jour. En automne, nous nous attardions dans le bois pour gauler des châtaignes avec un lance-pierres, au grand dam de ma mère qui m’attendait pour déjeuner, ce qui m’a valu une fois une magistrale fessée.
    Vos photos ne montrent que la partie en dessous de la rue Paul et Victor Margueritte. Or, au coin de cette rue il y avait un café où je m’arrêtais parfois avec des copains pour faire une ou deux parties de baby-foot. Ce café n’existe plus, la maison a été transformée. On en voit l’extrémité droite sur votre photo. On voit très bien cette maison sur Google Maps.

    Plus bas, du même côté; il y avait une boulangerie et du côté opposé, à la place du salon de coiffure, était un commerce d’électricité. Un peu plus bas encore était une boucherie chevaline. L’un des fils était dans ma classe. J’avais parfois mission de ramener à la maison quelques steaks de cheval.

    Les lieux changent énormément et quand je retourne à Sotteville, j’ai parfois du mal à m’y retrouver.

  2. Commentaires postés sur Facebook :

    Kev Boomer Haifisch :
    Entre l’avant et l’après, le jardin devant la maison au premier plan a bien diminué. Comment ça se fait ? Est ce que les propriétaires ont du vendre un morceau à la ville ? Ça s’est passé comment ?
    21 mars, 19:26

    Sotteville au fil du temps :
    Oui, les jardins ont été « rabotés ». Je n’ai pas la moindre idée de la procédure, mais je suppose que quelques m² ont été rachetés à chaque propriétaire…
    21 mars, 20:41

    Annie Haudrechy :
    Que de changements, les petites maisons ont perdu de leur tranquilité et plus autant de cachet, bien dommage, l’évolution n’a pas que du bon!
    21 mars, 21:28

    Cédric Ménard Quel métro ?
    Au Havre où on se la pète moins on appelle ça un tram…
    22 mars, 10:53

    Sotteville au fil du temps :
    Pour la petite histoire, il s’est appelé au début « métro-bus » : métro dans sa partie souterraine et bus à l’extérieur. Mais avec le temps les gens ont raccourci le nom (et du coup la tcar aussi). Je pense que le nom de « tramway » n’a pas été donné pour ne pas faire référence à l’ancien tramway qui circulait dans l’agglo au début du XXè siècle.

Ecrivez un commentaire ou témoignage à ce sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s